Partager
0

À plus de deux mille kilomètres de Kinshasa et cent kilomètres de Kisangani, au cœur de la forêt du bassin du Congo, se cache un joyau insoupçonné : Yangambi.

Dans la province de la Tshopo, au nord-est de la RDC, cette immense cité scientifique, jadis plus grande station de recherche tropicale au monde, a été le siège au temps de la colonisation belge, de l’INEAC rebaptisé depuis INERA, Institut national pour l’étude et la recherche agronomiques.

Sur place, entre le puissant fleuve Congo et les grands arbres centenaires de la deuxième forêt tropicale au monde, on voyage parmi de curieux vestiges de bâtisses coloniales, de briques et de bois, au lustre éteint, mais bel et bien encore debout. Et l’on découvre des trésors de savoirs et de biodiversité, du plus grand herbarium d’Afrique centrale, à l’immense bibliothèque de recherche en passant par la xylothèque ou collection de bois tropicaux.

Quoiqu’isolés, les lieux ont traversé l’histoire tumultueuse du pays, de l’exploration coloniale et impérialiste belge par le fleuve Congo à l’exploitation intensive et meurtrière de l’arbre à caoutchouc, dont tout le monde se rappelle les heures sombres. Aujourd’hui, les appétits coloniaux mâtinés de science ont su faire place à une réserve de biosphère de l’Unesco de plus de 250 000 hectares et à de nouveaux projets soutenus par des bailleurs de fonds internationaux. Longtemps délaissée, Yangambi renaît donc lentement, notamment grâce au concours de l’Union européenne et du Centre de recherche forestière internationale (CIFOR). Petit à petit, les chercheurs retrouvent le chemin des longs couloirs de sa bibliothèque et celui des pistes du plus grand massif forestier d’Afrique, deuxième poumon vert au monde après l’Amazonie qu’il faut protéger de la déforestation. Un enjeu international, colossal et vital.

Pour en découvrir plus, écoutez le documentaire par Élise Picon sur RFI.

Cette recherche fait partie du Programme de recherche du CGIAR sur les forêts, les arbres et l'agroforesterie, qui est soutenu par les Donateurs Fonds CGIAR.
Cette recherche a été possible grâce à l'aide financière de l'Union européenne.
Politique sur le droit d’auteur :
Nous vous autorisons à partager les contenus de Forests News/Nouvelles des forêts, qui font l’objet d’une licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage dans les mêmes conditions 4.0 International (CC BY-NC-SA 4.0). Vous êtes donc libres de rediffuser nos contenus dans un but non commercial. Tout ce que nous vous demandons est d’indiquer vos sources (Crédit : Forests News ou Nouvelles des forêts) en donnant le lien vers l’article original concerné, de signaler si le texte a été modifié et de diffuser vos contributions avec la même licence Creative Commons. Il vous appartient toutefois d’avertir Forests News/Nouvelles des forêts si vous republiez, réimprimez ou réutilisez nos contenus en contactant forestsnews@cgiar.org.