“Nous les protégerons nous-mêmes” : Les jeunes champions de la conservation à Yangambi

Encourager la prochaine génération de défenseurs de l'environnement en RDC
Partager
0
Les élèves apprennent à travers des jeux à protéger l’environnement à Yangambi, en RDC. Photo par Axel Fassio/CIFOR-ICRAF

Sujets liés Articles

Olive Basekawike-Nyota, 13 ans, élève originaire du village de Weko dans le Paysage de Yangambi (YEL) en République démocratique du Congo (RDC), a de grands projets d’action pour les forêts.

“La forêt elle-même, ses arbres et ses animaux, contribuent à nous donner de l’air pour  respirer et de l’eau à boire”, explique-t-elle. “C’est pourquoi l’une des premières choses que je ferai lorsque je serai présidente sera de mettre hors d’état de nuire tous ceux qui portent atteinte à nos forêts et de veiller à ce que mon gouvernement et moi-même placions la protection et la conservation des forêts au premier rang de toutes nos actions”.

Basekawike-Nyota est un membre enthousiaste de son “Club Zamba” local (Zamba étant le mot lingala pour forêt). Il s’agit de groupes environnementaux bénévoles basés dans les quartiers, où les enfants âgés de 10 à 15 ans se réunissent le week-end pour apprendre à connaître la faune et la flore et la gestion des forêts, à travers une série de jeux et d’autres activités amusantes. Chaque groupe compte jusqu’à 15 enfants et est coordonné par un instituteur formé à l’éducation environnementale.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre des activités à long terme du Centre de recherche forestière internationale et du Centre International de Recherche en agroforesterie (CIFOR-ICRAF) dans le paysage de Yangambi.

La préservation de la biodiversité et la conservation de la faune et de la flore sont des sujets de préoccupation depuis plus d’une décennie dans le paysage. Les populations d’animaux sauvages et leurs habitats sont menacés par des activités humaines telles que la chasse excessive et le braconnage, étant donné que les ressources forestières de la région restent la principale source de revenus des populations locales et autochtones.

Dans ce contexte, les activités dans le YEL – largement financées par l’Union européenne – visent à encourager l’utilisation durable et la conservation de la faune et de la flore sauvages et d’autres ressources de l’écosystème qui peuvent aider les communautés à contribuer à l’amélioration des économies locales, de la santé et du bien-être des communautés.

L’approche ciblée des clubs Zamba, qui consiste à enseigner aux enfants comment devenir des agents de changement dans leur environnement, guidée par un manuel pédagogique élaboré par les spécialistes du CIFOR-ICRAF, s’avère être une composante efficace de cette quête.

Jacques Baitokoya, 15 ans, est un autre membre du club Zamba à Weko. Selon lui, la chose la plus importante qu’il a apprise lors des séances de Zamba est que tous les éléments de l’écosystème, aussi petits soient-ils, sont importants et doivent être protégés.

“Si tout ce qui est enseigné lors de nos sessions Zamba est mis en pratique, la forêt s’épanouira avec des animaux et des arbres de toutes sortes, et toutes nos espèces actuellement protégées reviendront et prospéreront”, a-t-il déclaré. “Et avec les connaissances que nous avons déjà en matière de protection de l’environnement, il n’y aura plus besoin d’espèces officiellement protégées, car nous les protégerons nous-mêmes.

………………………………………………………………………………………………………………………………………..

À propos du Paysage de Yangambi : Depuis 2007, CIFOR-ICRAF travaille dans le Paysage de Yangambi (YEL) pour faire avancer la recherche forestière et agroécologique, le développement local et la conservation. Notre objectif est de soutenir l’esprit entrepreneurial, l’innovation, la recherche et la gestion des ressources naturelles afin de transformer le Paysage d’engagement de Yangambi en un lieu où les forêts contribuent au bien-être durable des communautés locales.

 L’article ci-dessus est produit dans le cadre du projet Formation, Recherche et Environnement dans la Tshopo II (FORETS II) mis en œuvre par CIFOR-ICRAF et financé par l’Union européenne dans le YEL, qui vise des objectifs spécifiques de conservation et de valorisation de la biodiversité, tout en contribuant au développement durable des populations locales à travers des activités de sensibilisation, de vulgarisation et d’encadrement, mais aussi de renforcement des ressources humaines nationales pour une meilleure protection des forêts, notamment à travers une formation universitaire formelle de type LMD.

Pour plus d’informations, consultez les sites www.cifor-icraf.org/yangambi-engagement-landscape/ et www.yangambi.org/.

 

(Visited 1 times, 1 visits today)
Politique sur le droit d’auteur :
Nous vous autorisons à partager les contenus de Forests News/Nouvelles des forêts, qui font l’objet d’une licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage dans les mêmes conditions 4.0 International (CC BY-NC-SA 4.0). Vous êtes donc libres de rediffuser nos contenus dans un but non commercial. Tout ce que nous vous demandons est d’indiquer vos sources (Crédit : Forests News ou Nouvelles des forêts) en donnant le lien vers l’article original concerné, de signaler si le texte a été modifié et de diffuser vos contributions avec la même licence Creative Commons. Il vous appartient toutefois d’avertir Forests News/Nouvelles des forêts si vous republiez, réimprimez ou réutilisez nos contenus en contactant forestsnews@cifor-icraf.org.