Analyse

Gros sous pour l’environnement : la Chine montre la voie

Partager
0

Sujets liés Articles

Ces derniers temps vous avez sûrement beaucoup entendu parler de payer les gens pour protéger l’environnement. En grande partie ce n’est d’ailleurs que cela : des paroles. Il semblerait pourtant qu’en Chine se soit plus que cela. Depuis 1999, le gouvernement a versé aux paysans plus de 40 milliards de dollars pour convertir leurs cultures improductives ou sur des pentes fortes en forêt.

Le « Sloping Land Conversion Program » (Programme de reconversion des terres en pentes) connu aussi sous le nom de « Grain for Green » est censé augmenter la superficie forestière du pays de près de 10% à l’horizon 2010. En 2004 cet objectif était déjà atteint pour moitié. Quinze millions de paysans issus de 25 provinces ont reconverti plus de sept millions d’hectares de terres agricoles en forêts ou prairies.

Le programme fourni des paiements en cash, du grain et des semis gratuits. Ceux qui plantent des espèces de bois d’œuvre reçoivent un soutien pendant huit ans alors que ceux qui plantent des espèces fruitières ou retournent à des prairies sont soutenus pour cinq et deux ans respectivement. Le gouvernement central finance le programme qui est administré par les gouvernements locaux.

En 2003, Z. Xu, M.T. Bennett, R. Tao et J. Xu du « Center for Chinese Agricultural Policy » (CCAP) ont recensé 358 foyers dans des villages qui participaient au programme dans les provinces de Gansu, Shaanxi et Sichuan. Ces trois provinces de l’ouest furent les premières à rejoindre le programme. Le recensement comportait des familles qui avaient reçu des fonds et d’autres qui n’en avaient pas bénéficié. Un article intitulé «China’s Sloping Land Conversion Programme Four Years On: Current Situation and Pending Issues » présente les résultats de l’étude.

Ce papier montre que les résultats sont impressionnants mais qu’il subsiste tout de même des problèmes. Le programme s’est accru bien trop rapidement par rapport aux capacités de contrôle et d’administration. Nombre de gouvernements locaux retiennent une partie des paiements qu’ils sont supposés verser aux paysans pour couvrir leurs propres coûts de fonctionnement. Les compensations versées aux paysans ne couvrent pas toujours la perte de revenu liée à la diminution des surfaces mise en culture. Certains paysans furent forcés d’adhérer au programme au lieu de le faire volontairement. Le programme ne vise pas toujours les zones les plus fragiles ou les plus pentues. Une partie des arbres plantés ne survit pas.

Si vous êtes prêts à investir 40 milliards de dollars dans une activité, il vaut mieux être sûr de ce que vous faites et de le faire correctement. C’est pour cela qu’il est bon que le gouvernement chinois investisse aussi dans des groupes comme le CCAP ou le « Forest Economics and Development Research Center » pour analyser un tel programme et proposer des améliorations.

Nous pouvons certainement tous apprendre de cet exemple chinois.

(Visited 24 times, 1 visits today)
 

Lisez aussi

Pour obtenir un exemplaire gratuit au format pdf du document ou envoyer vos commentaires aux auteurs vous pouvez écrire à Michael Bennett mailto:michaeltbennett@earthlink.net ou Jintao Xu mailto:jxu@igsnrr.ac.cn.

La référence complète du document est : Xu, Z., Bennett, M.T., Tao, R., and Xu, J. 2004. “China’s Sloping Land Conversion Program Four Years on: Current Situation and Pending Issues”, International Forestry Review, Vol. 6 (3-4): 317-326.

L’article fait partie d’un numéro spécial de International Forestry Review consacré à la Chine qui contient aussi des papiers sur les ressources forestières en Chine, la demande et fourniture en produits forestiers, les marchés et le commerce, les forêts collectives, les plantations forestières, le secteur du bambou et la recherche forestière. Ces papiers peuvent être trouvés gratuitement sur le site de Forest Trends (http://www.forest-trends.org).